comment choisir son appareil photo

Les essentiels S&F Photo – Fiche n°1 – Comment choisir son appareil photo ?

Compact, bridge, hybride, reflex, expert, amateur, … difficile de s’y retrouver tant le choix des modèles est important. Et pour se renseigner, internet est une source aussi utile que contradictoire, tonton Michel ne jure que par Canikon, mon magasin photo veut absolument me vendre le dernier hybride Panalympus, … Bref, je ne suis pas plus avancé !
Et puis, il faut bien le reconnaitre : on veut souvent ce qui se fait de mieux pour un prix dérisoire ; une équation bien complexe même pour le plus aguerri des vendeurs.
Alors, par quoi commencer pour ne pas (trop) se tromper ?

Définir sa pratique et donc, ses besoins.

Chaque appareil photo propose des caractéristiques et des performances différentes : un compact tient dans la poche, un reflex nettement moins ! Et si l’un est à l’aise en faible luminosité, l’autre ne vous proposera qu’une image très abîmée.
De la même manière, si on est « touche à tout », il faudra choisir l’appareil qui correspond à sa « pratique majoritaire ».
Et ce sont bien ses propres besoins actuels qu’on doit chercher à définir, pas ceux de tonton Michel ou ceux qu’on pourrait avoir dans 10 ans !

Conseil : Comment déterminer sa pratique majoritaire ?
  • Définir ses envies : quels genres de photos souhaite-t-on réaliser ? Vers quelle pratique suis-je attiré ?
  • Regarder l’ensemble de ses photos pour voir ce que l’on fait le plus.
  • Analyser ses images avec un logiciel.
    Exposure Plot vous permettra d’analyser un ensemble de dossiers pour vous monter sous forme de graphique et de statistiques le matériel, la focale ou les paramètres que vous utilisez le plus.
    Si vous utilisez Lightroom, Lightroom Dashboard (une application « web » – elle s’exécute directement depuis votre logiciel de surf) vous fournira toutes les statistiques de votre catalogue.

Gardez en tête que si vous débutez, cette démarche peut prendre du temps. Les zooms de kits permettent déjà pas mal de choses, soyez patient et économiser pour le jour J.

En termes de pratiques, on peut définir quelques grandes tendances pour en déterminer les caractéristiques principales et donc, un choix logique d’appareil photo :

PRATIQUE

CARACTÉRISTIQUE 1

CARACTÉRISTIQUE 2

CARACTÉRISTIQUE 3

APPAREIL

Paysage

Plage dynamique

Qualité d’image

Optiques grand-angle

Reflex – Hybride

Sport

Vitesse

Optiques longues

Mise au point rapide

Reflex Expert/Pro

Animalier

Vitesse

Mise au point rapide

Solidité

Reflex Expert/pro

Portrait

Profondeur de champ

Accessoires éclairage

Optiques lumineuses

Reflex

Macro

Objectif macro

Profondeur de champ

Accessoires macro

Reflex – Hybride

Voyage

Encombrement

Polyvalence

Solidité

Bridge/Compact Expert

Urbain

Encombrement

Discrétion

Rapidité

Hybride – Compact Expert

Photo de nuit

Plage dynamique

Hautes sensibilités

Optiques lumineuses

Reflex – Hybride (FF)

Ce tableau n’est pas exhaustif et, de fait, très synthétique.
FF = Plein format (24×36)

Gardez cependant en tête que sur les appareils à objectifs interchangeables (reflex et hybride), le boitier ne fait pas tout et il faut aussi considérer l’objectif : c’est lui qui fait rentrer la lumière et qui dispose du moteur de mise au point le plus rapide. Si un des deux maillons de la chaîneest de mauvaise qualité, c’est l’ensemble qui en pâtira.

 

Le modèle

comment choisir son appareil photo numérique

  • Privilégiez toujours la pratique majoritaire car c’est cette dernière qui reflètera votre travail.
  • Préférez plutôt les grands capteurs ≥ 1’’ : ils offrent une meilleure qualité d’image, un plus grande maitrise des effets de flou et une meilleure gestion des ISO.
  • Si on est baroudeur, il vaut mieux un appareil solide et tropicalisé (résistant à la pluie et aux poussières) donc un boitier expert.
  • La taille du capteur dépend avant tout de l’effet recherché (bokeh, par exemple) et la pratique, sachant que la différence avec un modèle à capteur de taille directement inférieure (FF vs APS-C vs 4/3 vs 1’’) ne sautera pas forcément aux yeux.
  • Il vaut mieux un capteur récent mais de taille inférieure qu’un capteur plus grand et ancien car il sera technologiquement dépassé (et le reste du boitier aussi).
  • Reflex et hybrides sont les appareils les plus polyvalents puisqu’il suffira de changer d’objectif pour les adapter à une pratique.
  • Bridges et compacts experts sont moyens partout mais bons nul part.

Quant à la marque, c’est un choix très personnel qui doit être guidé par la prise en main des appareils pour savoir si leur ergonomie vous convient, car si vous achetez un appareil à objectif interchangeable, vous vous affiliez très certainement à la marque pour quelques années.
Et ne vous laissez pas envouter par les discours du genre « c’est Canikon qui propose le parc optique le plus large, un gage de sérénité si vous voulez évoluer », car l’amateur débutant ou éclairé trouvera tout ce dont il a besoin dans toutes les grandes marques du marché. Il faudrait vraiment avoir un besoin très spécifique pour « s’obliger » à choisir telle ou telle marque.

Le budget

L’argent étant « le nerf de la guerre » il faut tout de même comprendre que, selon le modèle choisi, il est possible qu’on paye « à vie » !
Je m’explique : avec la pratique et donc l’augmentation des connaissances, on se découvre de nouveaux horizons photographiques que nos investissements de départ peineront à couvrir. Il faudra donc, sous peine de frustration, réinvestir dans des optiques ou des accessoires. De la même manière, les stages* photo augmenteront vos possibilités et vous guideront techniquement et financièrement sur la bonne voie.
Le marché du matériel photo est en crise et les tarifs du neuf ont tendance à s’envoler. Le marché de l’occasion est un bon moyen de s’équiper à prix raisonnable. Les photographes prennent généralement soin de leur matériel.

Acheter neuf : probablement le cas le plus courant.

  • Comparez les prix !
  • Si vous achetez sur internet, attention aux offres très alléchantes : les produits peuvent provenir de l’étranger et sont donc « hors-taxes ». On appelle ça le marché gris.
  • Profitez des soldes et autres ventes flash (Amazon et FNAC entre autres).
  • Si la différence de prix n’est pas prohibitive, privilégiez l’achat de proximité dans une boutique : le service « peut » être au rendez-vous.
  • Achetez en kit : les objectifs vendus en kit sont généralement bien moins chers qu’achetés séparément (plus de 30% dans la majorité des cas) et la différence de prix avec le nu sur l’entrée de gamme est dérisoire.
  • N’hésitez pas à viser le « N-1 » : les évolutions de constructeurs sont de plus en plus ténues. Acheter le modèle précédent peut vous faire économiser pas mal d’argent sans perdre de grosses fonctionnalités.

Acheter d’occasion : bon plan ou pas ?

  • De particulier à particulier, la règle est simple : on achète à proximité de chez soi et on teste le matériel avant de payer.
  • Les photographes sont des gens assez soigneux en général donc, sauf mauvaise foi, le risque est limité.
  • La plupart des appareils experts ont des durées de vie assez importantes : les pièces mobiles (sur les reflex ou les hybrides) sont très souvent données pour plus de 100 000 déclenchements !
  • Certains magasins proposent des appareils d’occasion garantis (entre six mois et un an) : un bon moyen de se rassurer. Le groupement « Images Photo » dispose d’un site web qui référence toutes les occasions de ses magasins : le choix est vaste et les tarifs corrects.

Si vous le pouvez, essayez avant d’acheter : rien ne vaut un ressenti personnel pour bien choisir. De plus l’ergonomie d’un appareil photo est importante pour être à l’aise avec son matériel et sa pratique.

Conclusion

Il n’y a pas de recette miracle pour bien choisir son futur appareil photo mais bien cibler ses propres besoins permet de mieux choisir. Que vous alliez chez « les jaunes », « les rouges », « les oranges » ou que vous vous décidiez pour un compact-expert, un reflex ou hybride, il n’y pas de mauvais appareil photo : il faut simplement être conscient de ses limites. Si vous débutez et que vous souhaitez apprendre la photographie, inutile d’investir une fortune dans un appareil haut de gamme : un simple appareil d’entrée de gamme suffira pour vous familiariser avec les réglages et les base de la photo. Vous passerez à la gamme supérieur si et seulement si vous en éprouvez le besoin.
Il suffit souvent d’être logique et pragmatique pour ne pas se tromper : « on choisit un appareil pour ce qu’on va en faire, pas pour ce qu’il peut faire ».

*ceux de S&F Photo en tout cas, car on n’a rien à vendre et que vous pouvez y tester des appareils variés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *